CARMEN

 

 

 

 

 

          De nos jours, Carmen représente toujours la femme enflammée, trop aimée ou trop volage, insatisfaite de n'être jamais assez conquise. C'est l'ennemie de l'amour forgeant les liens sans jamais les sacraliser, en se  consummant  en trois voloutes de fumée comme une cigarette trop vite grillée.

 

          Ses baisers  laissent souvent sur les lèvres de ses amants  le goût amer de l'amour bâclé, trop passionné pour pouvoir vivre à deux dans le néant  du quotidien.

 

          Mais Carmen est aussi le prénom de ma mère, femme aimante, mère insolite et affectueuse. C'est mon poème exclusif.

 

           Maman, je t'aime.