Fatigué de vivre

 

 

  Fatigué de vivre, mon âme est lourde et épuisée de penser, de survivre à mes envies, mes désirs. Elle n'en peut plus. Elle n'arrive même plus à se ressourcer en se reposant. Il lui manque de l'air, de l'oxygène, de l'esprit en somme qui lui fait cruellement défaut.

 

  Je veux mourir. Je sais qu'un jour je partirai comme j'ai failli partir deux fois. La troisième sera surement la bonne mais je ne ferai rien pour susciter la mort. Elle est inévitable.

 

  De parler de la mort me rassure et me redonne courage. Il ne me reste qu'à combler le temps qui va me séparer d'elle le plus agréablement possible et de libérer mon esprit de toutes les entraves qui le poussent à étouffer mon âme et de profiter pleinement de ce que va m'apporter la vie .

 

  Fatigué aussi de me dissoudre dans le temps qui m'est imparti en ne prenant que le meilleur comme les bulles d'un cachet d'aspirine qui apaisent ma migraine en explosant comme des mini bombes sur les aspérités de ma douleur et les meurtrières de mon mal être.

 

   Le désir de ne plus être est ma seule arme pour rester en vie et supporter le fardeau de mes inconstances et mes lâchetés.

 

   Tous ces pluriels que j'ajoute à ces mots me rendent ivre de l'immensité du vide qui m'habite, ivre de mes faiblesses, de mon désordre émotionnel  et de mon énergie à survivre qui m'épuise à en mourir.