JE DERVICHE

Je derviche, coiffé de mon bonnet de feutre vers le bas. Il symbolise la stèle de mon égo qui est si lourde à porter sur ma tête que je suis inexorablement attiré vers le centre de la terre tant je n'arrive pas à me détacher de moi.

 

  Le linceul de mon égo, quant à lui, se trouve à l'aise dans l'espace, virevolte en danseuse de cabaret et offre sans pudeur en se déployant en corolle son  incommensurable orgueil à un monde de spiritualité qu'il est sûr de ne jamais atteindre. Cette dérisoire tentative démontre son affranchissement à sa suffisance mais il ne convainc que lui même.

 

 Quel terrible échec! et comment se défaire de ce pesant fardeau qui mine toute volonté spirituelle. Mon égo est inflexible à ce sujet et me tire vers l'obscur. Il m'oppresse, m'étouffe et je n'ai pas de solution pour m'en débarrasser. J'essaie d'échapper à son dictat sur ma personnalité, le snober en m'interessant  à d'autres mais il me ramène toujours à moi, jusqu'à m'écoeurer. Il me plonge dans l'agnosticisme alors que je m'y refuse. Je suis son prisonnier et je souhaite de tout mon coeur que cette stèle se fracasse sur le sol et me délivre  enfin.